Missions et vision

La chimiothèque

Microtubes d'une plaque mère de la chimiothèqueLa chimiothèque du laboratoire d'innovation thérapeutique existe depuis 1999. Elle est l'une des toutes premières de France à avoir été mise en place. Née de la volonté du directeur de l'unité, Marcel Hibert, la chimiothèque s'est vue attribuer plusieurs missions.

Pérenniser l'existant

Le laboratoire existe depuis plus de 30 ans, période qui a vue des dizaines de chimistes travailler sur des sujets aussi divers que la maladie d'Alzheimer, le neuropeptide FF, les récepteurs couplés aux protéines G, les phosphodiestérases... Le patrimoine chimique et le savoir-faire associé sont donc particulièrement variés et il eut été dommage de les perdre.

Encourager la participation à la chimiothèque et valorisation

L'existence de la chimiothèque et de sa capacité à générer de nouveaux projets suite aux criblages, à inciter les chimistes de l'UMR 7200 à y participer. Ainsi, plusieurs équipes confient régulièrement leurs molécules à la chimiothèque pour y être référencées, conservées et conditionnées en plaques destinées au criblage biologique.

Intégration à la chimiothèque nationale

La chimiothèque nationale regroupe depuis 2003 les collections locales. La chimiothèque fait donc naturellement partie de ce groupement d’intérêt scientifique (GDR). L'intégration à la chimiothèque nationale ne concerne que le fichier des structures des molécules. En aucun cas les produits, tant en vrac que conditionnés en plaques, ne quittent leurs laboratoires d'origine.

Équipe

L'équipe de la chimiothèque de l'UMR est constituée de deux chimiothécaires :

Photo de Claire MarsolClaire Marsol, ingénieure de recherche de l'université de Strasbourg, met à disposition de la chimiothèque 20 % de son activité de recherche à la purification, la resynthèse des touches identifiées par le criblage. Dotée d'une solide expérience en chimie médicinale, Claire a la responsabilité de commencer l'exploration pharmacochimique des projets issus du criblage biologique à haut débit pratiqués aussi bien sur la plateforme de chimie biologique intégrative de Strasbourg (PCBIS) qu'en externe à travers des demandes de la chimiothèque nationale.

Claire, totalement autonome, est la partenaire idéale de nos clients pour tout ce qui concerne la chimie médicinale, les méthodologies de synthèse, les analyses structurales...


Bruno DidierBruno Didier, ingénieur de recherche CNRS, est en charge de la constitution, de la gestion, de l'expédition de la chimiothèque de l'UMR. Il participe aussi à l'analyse des données issues des criblages en regroupant les touches par familles chimiques, en sélectionnant les touches intéressantes à retester... Il est l'interface entre les chimistes, les biologistes et parfois les juristes.

Bruno est aussi responsable, pour la chimiothèque nationale, de l'établissement des standards de fonctionnement des chimiothèques.