BIHEL Frédéric

Frédéric Bihel

 

Chargé de Recherche CNRS

Faculté de Pharmacie
Bâtiment E, 3ème étage
74, route du Rhin
67401 Illkirch-Graffenstaden

Tel : +33 (0)3 68 85 41 30

email : fbihel@unistra.fr


Expertise

  • Drug design et chimie thérapeutique

  • Synthèse peptidique et pseudopeptidique en phase solide ou liquide

  • Synthèse de plateformes hétérocycliques azotés

  • Réactions métallo-catalysés (palladium, cuivre, ruthenium, iridium, etc)

  • Synthèse en milieu micellaire

  • Photomarquage et sonde traçables (biotine, sondes fluorescentes, etc)

Bibliographie

Web of Knowledge

ORCID

SCOPUS

Réseaux Sociaux Scientifiques

Curriculum vitae

Titulaire d'une bourse de l'école doctorale (MENRT), il a obtenu son doctorat es chimie organique en 2002 dans le laboratoire du Prof. Jean-Louis Kraus (Marseille). Impliqué dans un programme Alzheimer en collaboration avec la start-up Trophos (Marseille), il contribua notamment à la découverte des 4-chloroisocoumarines comme premiers inhibiteurs de γ-secrétase capable de bloquer la production des peptides amyloides Aβ40/42 sans affecter le clivage de la proteine Notch (Nature Cell Biology, 2001).

A la suite de son doctorat, il a obtenu deux bourses post-doctorales par la fondation pour la recherche médicale (FRM) et la fondation Alzheimer pour partir en postdoc. Il a ainsi passé un an et demi dans le laboratoire du Prof. Michael S. Wolfe au Harvard Medical School et BWH (Boston, MA, USA) où il a continué ses travaux sur les inhibiteurs de γ-secrétase. Utilisant des techniques de synthèse peptide en phase solide, il développa des tridécapeptidiques hélicoïdaux de configuration D capable d'inhiber la γ-secrétase à des concentrations subnanomolaires (J. Med. Chem., 2004). Après une formation interne aux techniques de biochimie et biologie cellulaire et en synthétisant des sondes de photomarquage biotinylées, il participa à la découverte  d'un site de binding de l'APP, substrat de l'enzyme transmembranaire γ-secrétase, en amont du site actif de l'enzyme (PNAS, 2005).

En 2004, il rentre en France, direction Strasbourg ou il intègre comme postdoc le laboratoire de pharmacochimie du Dr. Jean-Jacques Bourguignon, avant d'obtenir un poste de chargé de recherche au CNRS en 2005 dans le même laboratoire.

Depuis 2005, ses centres d'intérêt sont focalisés sur la découverte, le design et le développement d'outils pharmacologiques ou thérapeutiques visant principalement des récepteurs (RCPG) du système nerveux central (douleur, inflammation, maladies neurodégénératives...). Il est plus particulièrement impliqué dans le développement de nouveaux ligands des récepteurs à RFamides (RCPG incluant NPFFR1, NPFFR2, GPR10, GPR54 et GPR103). Il a ainsi développé le premier antagoniste des récepteurs du NPFF actif par voie orale sur la prévention de l'hyperalgésie induite par les opiacés (brevet 2012). Depuis quelques années, il est aussi impliqué dans d'autres pathologies tels que les cancers ou certaines maladies négligées.

Bien que clairement investit en chimie médicinale, le développement de nouvelles méthodologies en synthèse organique reste un axe essentiel à son travail. Il a ainsi contribué à la thématique phare de l'équipe, à savoir la chimie hétérocyclique des systèmes azotés, impliquant la synthèse de nouveaux scaffolds hétérocycliques, réactions métallo-catalysées, cycloisomérisation, etc). Depuis 2013, il développe avec Martine Schmitt, une approche de chimie verte visant la transposition de réactions métallo-catalysées (Ullmann, Buchwalds, etc) d'un milieu de synthèse utilisant des solvants organiques à un milieu aqueux, via l'utilisation de micelles qui agissent comme autant de nanoréacteurs hydrophobes (Green Chem, 2014).

Par ailleurs, travaillant sur des RCPG reconnaissant des neuropeptides, il s'est aussi intéressé à la synthèse de petits peptides. Utilisant son expertise en chimie hétérocycliques et son savoir-faire en synthèse peptidique acquise en postdoc, il a développé de nouveaux systèmes peptidomimétiques résultant de réactions métallo-catalysées sur des peptides ou acides aminés (brevet, 2014)

Positions Académiques

  • Chargé de recherche CNRS (centre national pour la recherche scientifique)
    Depuis oct. 2005, Université de Strasbourg - France

  • Position Postdoctorale
    2003 - 2004, UMR7081, Dr JJ Bourguignon, Université de Strasbourg, France
    Sujet : New bioactive compounds targeting GPCRs

  • Position Postdoctorale
    2002 - 2003, Harvard Medical School - BWH, Center for Neurological Diseases, Pr. M. Wolfe
    Sujet: Design, synthèse et évaluation biologique de longs peptides hélicoïdaux comme inhibiteurs du complexe γ-secrétases impliquées dans la maladie d’Alzheimer.

Formation

  • Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) - 17 Nov 2010 - Université de Strasbourg

  • Doctorat en Chimie Organique
    1999 - 2002, Université de la Méditérranée - Marseille, France, Pr. J.-L. Kraus
    Sujet
    : Maladie d'Alzheimer: synthèse et évaluation biologiques de nouveaux inhibiteurs non peptidiques de la formation du peptide β-amyloïde
    Jury
    : Pr. B. Roques, Pr. A. Tartar, Pr. M. Delaage,, Pr. D. Olive, Pr. C. Henderson, Pr. JL Kraus

  • DEA de Chimie Organique
    1999, Université Aix-Marseille II, France

  • Maitrise de Chimie Organique
    1998, Université Aix-Marseille II, France

  • Licence de Chimie Organique
    1997, Université d'Avignon, France

  • DEUG Biologie, Biochimie, Chimie
    1996, Université d'Avignon, France